Tournesol en cours et à venir :


Chaque numéro de Tournesol est envoyé à l'abonné dans le courant de la première quinzaine du mois de parution (pour la France, Suisse et le Québec). Les abonnés le reçoivent dans la deuxième quinzaine de ce même mois.

Pour la Belgique, l'envoi dépendant d'autres commandes peut se faire plus tard.


Tournesol 422 en attente d'envoi (Janvier-février 2019)

 

L'injustice, j'en fais quoi ?

C’est arrivé à tout le monde d’avoir un sentiment d’injustice.
Justifié ou pas, ça fait mal. Quelle attitude avoir face à ce sentiment ?
Ces quelques pages t’aideront à voir les choses sous un autre angle.

 

BD principale : Drôle de prof.
Un prof semble faire du favoritisme et ce n'est pas du goût de tout le monde.

8 pages de BD au pas de course !

Scénario : Sylvie Dugand, dessin et couleur : Marco Lallemant


Non à l’injustice !

On m’a volé mes affaires, on m’a frappé ou insulté. On ricane sur mon passage,  on me met à l’écart parce que je suis différent, personne ne vient à mon secours quand j’en ai besoin…

 

Ne continue pas à subir. Ne reste pas sans rien faire ! Demande de l’aide à un copain, à un adulte, à tes parents… 

 

Extrait de l'article "bonne question" du prochain Tournesol sur l'injustice. 



Tournesol 423 (mars-avril) à venir

La souffrance a-t-elle un sens ?

La souffrance, on ne la comprend pas toujours. Cependant, elle est constamment présente. 

Parfois, c’est nous qui souffrons, parfois notre voisin gravement malade, l’émigré sans domicile, le chrétien persécuté... 

Et la question se pose : Pourquoi Dieu permet-t-il la souffrance ? ... Cela reste un mystère.

Mais tu découvriras dans ce numéro comment faire face et même trouver la paix dans l’épreuve.

BD principale : c'est beau la vie !

Hervé, victime d'une insuffisance cardiaque bénéficie du cœur d'un enfant décédé suite à un accident. Il cherche à savoir qui était son donneur.

5 pages de BD.

Scénario : Éric Denimal, dessin et couleur : Dhomi


Vivement que ça cesse !

Un malade ne veut pas savoir si sa souffrance a un sens, il veut être guéri. Jésus n’a pas disserté sur la maladie, il a secouru les malheureux.

Quand on perd un être cher, il est normal de pleurer. Mais avec le temps, la souffrance disparaît, on se rend compte que la vie continue et qu’elle est... belle !